Julie Cordier (Designer Lippi) :

« Aujourd’hui, nous intégrons pleinement l’expérience utilisateur et la valeur d’usage dès notre développement »

Pour réussir la transition de fabricant de clôtures à créateur d’aménagement extérieur, Lippi s’appuie sur l’expérience Client Utilisateur.

Julie CORDIER, Designer chez LIPPI

« L’objectif de Lippi est de rendre les gens heureux dans leur environnement quotidien. Pour l’atteindre, nous concevons des produits qui répondent à leurs aspirations, en prenant en compte toute la chaîne du produit, de sa fabrication à son utilisation finale en passant par son installation.

La démarche design pour la conception produit suit un cheminement qui intègre différents experts métiers. Le travail d’équipe, l’observation terrain, la prise en compte des usages sont des éléments essentiels pour le développement produit, afin d’obtenir des univers qui s’intègrent chez les utilisateurs et dans leur façon de vivre.

L’interaction avec le produit est au cœur du leitmotiv guidant nos créations, « Bien vivre ensemble », tout comme l’expérience utilisateur.

Nous restons à l’écoute de notre environnement, de ses changements et des retours du terrain pour apporter des améliorations à des références de produits existantes. Nous amplifions progressivement cette démarche qui a débuté avec les services de notre entreprise, qui s’étend avec l’intégration de notre réseau de concessionnaires et qui se poursuivra avec la participation du grand public.

Aujourd’hui, nous intégrons pleinement l’expérience utilisateur et la valeur d’usage dans les phases de notre process de développement, avec la possibilité de modifier certains de ses éléments avant leur passage en production.

Dans nos sources d’inspirations pour créer des espaces de liberté, nous nous ouvrons à d’autres univers, même déconnectés de notre activité, sans donner de limites à notre curiosité. Chez Lippi, chacun est d’autant plus libre de proposer un concept et d’argumenter son idée que la décision de lancer un modèle en production est prise collectivement. »

  • L’Univers Z, du prototype à la version finale

  • L’Univers Z, du prototype à la version finale

Tous les « Lippiens » formés au design dès 2011, une expérience singulière !

Depuis 10 ans, Lippi a engagé la montée en compétences de l’intégralité des salariés, afin de libérer leur matière grise.

Cette démarche s’est notamment traduite en 2011 par une formation au design de tous les « Lippiens », en partenariat avec l’École de design Nantes Atlantique. Chacun des collaborateurs Lippi peut désormais contribuer à l’amélioration de l’offre en s’ouvrant à une pensée design, au-delà du style et de l’ergonomie. Objectif : remettre l’utilisateur au centre des préoccupations de l’entreprise.

De cette expérience unique dans notre secteur est né un partenariat privilégié entre Lippi et l’École de design Nantes Atlantique. Depuis 2014, une chaire « Environnements connectés » Banque Populaire Atlantique – Lippi s’est développée au sein de l’établissement. Son ambition est de mener des recherches par le design sur les mutations de notre environnement et de nos usages, en contexte urbain numérique, pour concevoir de nouveaux espaces et services.

Donner le sentiment de reconnecter la population avec leur habitat et leur environnement au lieu de les séparer

« Les gammes Lippi sont construites en fonction des besoins étudiés et détectés chez les utilisateurs. Nous souhaitons apporter de l’usage aux produits de délimitations et d’aménagement afin qu’une interaction se crée avec l’utilisateur. Ainsi la délimitation ne sépare plus mais devient le milieu de deux espaces.

Par exemple, l’Univers Z a été créé avec une contrainte principale : élaborer un produit occultant esthétique des deux côtés. En s’inspirant des codes de la décoration intérieure, il s’est complété avec des accessoires – bougeoir, étagère, jardinière -, tout en proposant une large offre de couleurs et des motifs.

Il répond à des envies d’intimité, de personnalisation, de décoration et de végétalisation, en s’étendant de la délimitation périmétrique jusqu’à l’aménagement de son jardin. Il donne ainsi le sentiment de reconnecter la population avec leur habitat et leur environnement au lieu de les séparer », explique Julie Cordier.