Les astuces pour aménager un extérieur écoresponsable

Jardin eco-responsable

Posséder et entretenir son propre espace extérieur peut peser lourdement sur l’environnement (arrosage, entretien chimique, éclairage). Même si 9 Français sur 10[1] se déclarent sensibles à l’environnement et ont conscience de l’importance d’aménager un extérieur éco-responsable, nombreux sont ceux qui ne savent pas par où commencer, ni comment s’y prendre. Pas de panique, cet article vous livre les meilleures astuces pour aménager un jardin de façon écologique.

Choisir un fournisseur d’électricité verte

Plutôt que de se lancer immédiatement dans des travaux d’aménagement mieux vaut commencer par le commencement. Pour qu’un espace extérieur devienne éco-responsable, il faut que sa consommation d’énergie soit plus durable. Pour aller dans ce sens il est recommandé de souscrire chez un fournisseur d’énergie verte.

Sur Internet on trouve facilement une liste de fournisseurs d’électricité comme ENI, EDF, Total Direct Énergie ou autres. Presque tous proposent une offre d’électricité verte (une électricité issue d’énergies renouvelables), mais il faut faire le tri entre les fournisseurs.

Trier les fournisseurs d’énergie

Si tous les fournisseurs d’électricité commercialisent une offre d’électricité verte, cela ne signifie pas qu’ils ont tous un impact positif sur l’environnement. En effet, vendre une offre verte signifie que le fournisseur s’engage à produire autant d’électricité verte qu’en consomment ses clients, mais cela ne lui interdit pas pour autant de produire aussi de l’électricité fossile en masse.

S’il est possible de se renseigner sur les activités d’un fournisseur d’énergie, il est recommandé de s’informer sur des sites indépendants et objectifs. À ce titre, l’association Greenpeace propose un comparateur des fournisseurs d’électricité les plus écologiques.

La question des travaux d’aménagement éco-responsable

Si vous souhaitez aménager un extérieur éco-responsable, il est fort probable que vous deviez faire appel à un artisan ou à une entreprise pour certains chantiers. Si cela doit arriver, il faut faire attention aux engagements de la société que vous sollicitez. Pour être certain de minimiser l’impact environnemental de votre aménagement extérieur, privilégiez des entreprises certifiées éco-responsables.

Parmi les labels les plus rigoureux on peut citer :

  • Écolabel (certification européenne)
  • ISO QSE (Qualité, Sécurité, Environnement)
  • LUCIE (engagement en faveur d’un développement durable pour l’Homme et le territoire)
  • Origine France (pour privilégier les circuits courts, éthiques et responsables)
  • Reconnu Garant de l’Environnement – RGE (engagement écologique dans le bâtiment)

La gestion des déchets

Si on doit faire appel à un professionnel pour l’aménagement d’un espace extérieur éco-responsable, il faut prendre en compte la problématique des déchets liés au chantier. Dans la mesure du possible, il est important de privilégier une entreprise qui, comme Lippi, est vigilante sur son empreinte écologique avec l’objectif de zéro rejet dans la nature, un usage choisi des produits de nettoyage ou encore la réduction des emballages. Le tri sélectif comme le recyclage des déchets doivent être pris en compte à toutes les étapes de vie des produits.

L’impact sur l’écosystème

Bien qu’il y ait plusieurs manières de délimiter et aménager ses espaces pour profiter de ses extérieurs en toute tranquillité, on oublie parfois de prendre en compte l’impact possible sur l’environnement et l’écosystème. Parce que les jardins sont souvent le refuge d’insectes et d’animaux, il est possible de faire en sorte que son extérieur contribue positivement à la biodiversité. Par exemple, en installant des nichoirs à oiseaux ou en sélectionnant des produits d’aménagement pensés spécialement, comme le panneau Biodiversité de LIPPI (disponible courant 2020 dans la nouvelle gamme « Habitat »), une clôture conçue pour laisser passer les petits animaux tels que les hérissons.

Aménager son extérieur soi-même

En dehors de la gestion de la consommation d’énergie du jardin et de la réalisation des travaux, on peut se charger soi-même de certains aménagements éco-responsables. Pour cela, on peut commencer par récupérer les eaux pluviales (de préférence dans un récipient qui n’est pas en plastique) plutôt que d’arroser avec l’eau courante. Il faut aussi penser à arroser aux heures les plus fraîches (matin ou soir) afin de limiter l’évaporation et donc le gaspillage de ressources.

Enfin, il faut bannir l’utilisation de produits chimiques (engrais et répulsifs) au profit d’éléments naturels comme :

  • Le compost
  • Le marc de café (en engrais comme en répulsif contre les limaces)
  • Les plantes odorantes du genre citronnelle, basilic, menthe (répulsif contre les pucerons, les fourmis, etc.)

En la matière, il existe mille et une astuces pour créer un extérieur éco-responsable, n’hésitez pas à vous renseigner sur des sites spécialisés pour trouver les solutions les plus adaptées à votre situation.


[1] Etude ADEME, mars 2019 : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_lalettre_strategie_57.pdf