Nathalie Talbot (Ressources Humaines Lippi) :

« Deux principes majeurs : le droit à l’erreur et le devoir d’apprendre »

Entreprise agile, Lippi a développé un management fondé sur la présomption de confiance. Cela implique pour tout collaborateur de savoir interagir avec les services connexes à ses missions et de se former en permanence (6 jours par an).

« Lippi est une entreprise agile dont les équipes s’adaptent ensemble au changement permanent du monde professionnel s’appuyant sur un mode de travail collaboratif.

L’entreprise a développé un management fondé sur la présomption de confiance avec deux principes majeurs : « le droit à l’erreur » et « le devoir d’apprendre ». Cela implique de savoir réagir après l’erreur pour qu’elle ne se reproduise plus.

Pour favoriser sans cesse cette agilité, chaque « Lippien » dispose à ce titre de 6 jours de formation par an qu’il peut choisir au sein d’un large catalogue répertoriant des thématiques variées telles que le commerce, la sécurité, l’anglais, les outils informatiques ou encore le développement personnel.

Dès son intégration, tout nouveau collaborateur rencontre les autres « Lippiens » des services avec lesquels il sera amené à interagir, afin de comprendre les problématiques et contraintes de chacun et ainsi mieux travailler ensemble.

Puis, il est formé en interne pendant une période d’un à deux mois. Cette période est destinée à expliquer les bases de la vision co-construite avec les « Lippiens » « Être heureux ensemble », « Réinventer les espaces de liberté », « Se polariser clients », « Distribuer multicanal » et « Faire rayonner nos valeurs ».

Ces 5 « étoiles » ont guidé notre mutation rapide et profonde selon deux dimensions : l’une managériale, le « vivre ensemble » ; l’autre commerciale, « la renaissance de la marque ».

Opérateurs en usine, stagiaires… tous concernés

« Chez Lippi, les conditions de travail sont construites autour de 3 valeurs : Exigence, Singularité, Implication. Tout le monde est concerné par cet engagement collectif, mêlant notamment devoir sociétal, utilisation des outils du web et recherche d’autonomie.

Même les opérateurs en usine disposent d’une adresse mail, d’un accès à la plate-forme e-learning, ou encore, peuvent poser leurs congés depuis leur domicile.

Dans ce partage, nous réalisons parfois des entretiens avec des stagiaires, avant de signer leur convention de stage, pour habituer ces jeunes à se présenter à des employeurs, à lever leurs appréhensions par rapport à de futurs entretiens d’embauche », affirme Nathalie Talbot.